Concept philosophique métaphysique qui désigne ce qui est dans l'intervalle.

« METAXU » est une invitation à explorer les espaces intermédiaires. Le spectateur est encouragé à découvrir les moments de transcendance qui se cachent dans les détails de l’existence ordinaire, à ressentir l’écho du sacré dans l’ombre et la lumière. Le projet incite à une introspection sur la façon dont nous percevons et interprétons le monde, ouvrant un dialogue entre le visible et l’invisible, le matériel et le spirituel, la vie et la mort, et le passage entre ces deux états.

Le projet photographique « METAXU » est né du besoin d’explorer la notion philosophique et métaphysique de l’entre-deux, cet espace intermédiaire où la réalité tangible rencontre l’intangible. À travers cette série, je cherche à illustrer l’idée de transcendance, ces occasions fugaces où l’on perçoit quelque chose au-delà du visible, une lumière ou une ombre qui semble appartenir à une autre sphère.
Les photographies de « METAXU » capturent des fragments de matérialité qui évoquent un ailleurs insaisissable, créant un territoire mitoyen entre le monde physique et une dimension spirituelle. En saisissant ces instants, je veux révéler la présence de l’ineffable dans notre quotidien, ces moments où l’ordinaire touche à l’extraordinaire.
La série explore l’équilibre subtil entre l’obscurité et les illuminations. Ces éléments, souvent opposés, coexistent dans une harmonie fragile, établissant une tension visuelle et émotionnelle. Les contrastes marqués et les jeux de clair-obscur deviennent des métaphores de cette dualité, représentant les forces contraires qui voisinent dans la réalité et dans notre appréciation.
Les photographies, montées en diptyques et accompagnées de courts textes, créent des oxymores visuels. Cette juxtaposition de facteurs qui cohabitent invite le spectateur à questionner sa propre perception du sacré et du profane, à réfléchir sur ses croyances et à envisager les frontières entre ce qui est visible et ce qui est ressenti. « METAXU » propose ainsi une réfraction introspective sur la nature de la pensée.
En présentant des images qui oscillent entre le matériel et l’immatériel, le projet invite à une contemplation personnelle et à un questionnement de la réalité perçue. Chaque photographie devient un appel à observer les dimensions cachées de notre existence, à trouver la beauté dans les intervalles et à considérer la présence de l’ineffable dans le quotidien.​​​​​​​​​​​​​​

You may also like

Back to Top